LA GRANDE GUERRE 14/18

Lompret est une commune rurale. Lors du recensement de 1906, sa population s’élève à 739 habitants, dont 272 habitent le bourg et 467 dans les différents hameaux qui composent son territoire : hameaux du Grand-Logis, de Villiers, de Lassus, de la Phalecque, de la Citadelle, du Vert Touquet et du Vieux-Soldat.

La Première Guerre Mondiale frappe durement Lompret : la ville est occupée et pillée par l’armée allemande.. Le front passant à quelques kilomètres, elle subit de nombreux bombardements qui rendent la plupart des maisons de la commune inhabitables (la commune sera d’ailleurs évacuée le 27 juin 1917). A la fin du conflit, sa population est divisée par deux (709 habitants en 1911, 390 en 1921). 106 maisons et fermes furent entièrement détruites.

Pendant leur long séjour, les Allemands installèrent tout un réseau de distribution d’eau potable. Ce dernier a été endommagé à la fin de la guerre et il fallu attendre 1956 pour que Lompret se dote d’un réseau complet de distribution d’eau potable, reprenant sensiblement le même tracé.

Soldat allemand 1915001Soldat allemand 1915002

Dès 1919, les Lomprétois s’attellent à reconstruire leur village afin de gommer les stigmates de ce cataclysme. Ils répondent également aux différentes circulaires gouvernementales qui visent à commémorer de manière exceptionnelle ces quatre années d’occupation et de souffrance. Le 23 août 1920, le Conseil Municipal de Lompret adopte le principe de l’érection d’un monument aux morts de la Grande Guerre dans le cimetière communal. Sa réalisation est confiée à Louis TREDEZ, marbrier à Lille-Saint-Maurice et une souscription est lancée pour assurer une partie de son financement.

Rue de leglise002

Le 11 novembre 1920, à l’occasion de la « Fête du cinquantenaire de la 3e République et de l’anniversaire de la signature de l’armistice », une cérémonie est organisée, Place du Cimetière, à laquelle assistent notamment la Société des Combattants de la guerre, les enfants des écoles et de nombreux Lomprétois. Durant cette manifestation, on procède à la plantation d’un Chêne de la Victoire offert par le Maire de Lompret ; le cortège se rend ensuite à la Mairie afin d’y déposer la Croix de Guerre décernée à la commune « en récompense de son attitude pendant toute la durée de la longue occupation allemande ».

chene

Le 15 avril 1921, le Conseil Municipal de Lompret approuve le procès-verbal de réception définitive et du décompte des travaux de l’érection du Monument aux Morts. Les noms de 26 victimes militaires et 5 victimes civiles y sont inscrits. Nous supposons que l’inauguration de ce Monument a pu avoir lieu le 1er mai 1921 à l’occasion de la Fête Nationale Jeanne d’Arc.

Trois soldats lomprétois, morts pour la France ont été inhumés dans le cimetière communal ; leurs tombes se trouvent près du Monument aux Morts et ont été réalisés également par Louis TREDEZ. Les familles ont été exonérées des frais de concessions par le Conseil Municipal du 23 avril 1921. Il s’agit de : Henri Lucien CASIER, Paul Louis REDANT, Auguste Henri WAREMBOURG.

Occupée et pillée par les allemands, pilonnée par l’artillerie, détruite par quatre années de combats acharnés, la région sort de la première guerre mondiale (1914-1918) meurtrie et bouleversée. Rapidement, dès 1919, la population va gommer les stigmates de ce cataclysme pour reconstruire villes et villages.

Cent ans plus tard, il ne reste que peu de témoins des destructions massives de 14-18. L’histoire de la Grande guerre s’écrit maintenant avec les documents d’archives. Pour célébrer cet « anniversaire », le service d’aide à la gestion des archives du Sivom a établi un inventaire des archives communales de Lompret (Nord) pouvant illustrer le conflit.

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Les archives répertoriées ont été produites par l’administration communale entre 1902 et 1986. Elles représentent environ 1 m.l. du fonds communal total. Peu de documents illustrant la première guerre. On peut supposer que des pertes de documents eurent lieu lors de l’occupation de la guerre 14, lors du transfert aux archives départementales en 1917. On suppose également que des éliminations non réglementaires ont été opérées lors des multiples déménagements de la mairie. Depuis 2008, la gestion des archives communales est assurée par le service d’aide à la gestion des archives du SIVOM alliance nord-ouest.
Ce répertoire méthodique essaye de donner des pistes de recherches sur l’histoire de la commune pendant la grande guerre. Les fonds conservés en mairie ont tous été passé au crible. Il est possible cependant que de nouveaux documents s’ajoutent à ceux-ci. En effet, tous les anciens bâtiments communaux n’ont pas encore été fouillés. Les documents sont tous issus de la série W des archives communales.
Chaque document (ou dossier) pouvant illustrer le conflit, les années de reconstruction ou les multiples formes de commémoration ont été décrits et ajoutés à cet inventaire.
La communication des documents se fera sur demande écrite adressée au Maire, aux date et heure proposées par celui-ci. La consultation se fera au sein de la mairie sous la surveillance du personnel municipal selon l’arrêté de 2014.
La reproduction des documents sera possible selon l’état des documents consultés (sauf registres). La photographie des documents est tolérée si elle est opérée sans flash.
Les documents sont tous rédigés en français.
Les archives communales sont inventoriées dans la base Avenio. Cet inventaire est disponible sur internet ( http://avenio.sivomano.fr/ ).

Bibliographie

 

 

Ouvrages généraux

MIQUEL Pierre, La Grande Guerre, Fayard, Paris, 1983.

VALLAUD Pierre, 14-18, La Première Guerre mondiale, Perrin, Paris, 2003.

PERREUX Gabriel, La vie quotidienne des civils en France pendant la grande guerre, Hachette, Paris, 1966.

 

Ouvrages spécialisés

NIVET Pierre, La France occupée 1914-1918, Armand Colin, Paris, 2011.

DERUYK René, Lille : 1914-1918, dans les serres allemandes, La voix du nord, Lille, 1992.

BOURGEOIS Henri, Objectif Ypres, Témoignages des militaires allemands stationnés à Comines-Warneton et dans la région en 1914-1918, Mémoires de la société d’histoire de Comines-Warneton et de la région, Comines, 1977.

 

Sitographie

Sur les archives des communes du Nord pendant la guerre : http://hleno.revues.org/159

Sur les batailles de la guerre :  http://www.cheminsdememoire-nordpasdecalais.fr/lhistoire/le-champ-de-bataille/le-front-dartois-et-de-flandres-1914-1918-les-secteurs-du-front.html

Sur les combats dans la région : http://www.anac-fr.com/1gm/1gm_08.htm

 

 

Sources complémentaires

 

Archives de la Défense

 

Archives départementales du Nord

Plus particulièrement les séries 9R et

 

Archives municipales de Lille

Série 4H Faits de guerre

 

Archives municipales de Pérenchies et Verlinghem

Répertoires méthodiques sur la première guerre

 

 

Plan de classement

 

1) Vie communale en temps de guerre  
1LOM_W1 Registre de délibérations 1902-1920
31LOM_W2 Registre de délibérations du bureau de bienfaisance 1909-1924
  Registre d’état civil. 1911-1915
  Registre d’état civil. 1916-1920
     
2) Retour de la population dans un village sinistré
1LOM_W2 Registre de délibérations 1920-1956
  Registre d’état civil. 1921-1926
13LOM_W40 Dénombrement de 1906 : liste nominative des habitants de la commune. 1906
13LOM_W41 Dénombrement de 1921 : liste nominative des habitants de la commune. 1921
13LOM_W42 Dénombrement de 1926 : liste nominative des habitants de la commune. 1926
     
3) Reconstructions immobilières 
7LOM_W142 Autorisation de bâtir, demandes d’alignement (cahier). 1921-1923
14LOM_W13 Travaux de voirie. – Rue du Grand Logis : arrêté préfectoral, permission de voirie. 1922-1968
14LOM_W14 Travaux de voirie. – Chemin du Vieux Soldat : arrêté préfectoral, permission de voirie, autorisation d’alignement. 1922-1986
14LOM_W18 Travaux de voirie. – Rue de l’Eglise : arrêté préfectoral, permission de voirie, autorisation d’alignement. 1922-1985
13LOM_W15 Cadastre : matrice des propriétés bâties (1911-1932).  1911-1932
13LOM_W13 Registres des déclarations des constructions nouvelles, reconstructions et additions. 1891-1927
     
4) Commémorations 
4LOM_H1 Croix de guerre. – Obtention : diplôme. 1920
1LOM_W74 Articles dans les bulletins municipaux de janvier 1979, 1985 et 1987. 1985-1987
1LOM_W75 Article dans le bulletin municipal de janvier 1989. 1989

 

 

 

Annexe 1 : Inscrits au monument aux morts

 

Victimes Militaires

BONDUAU Jules

CARTON Jules Louis

CASIER Henri Lucien

CAZIER Henri Fortuné

DEBAISIEUX Auguste Désiré

DEBERT Georges Théophile

DELMOTTE Jean-Baptiste Désiré

DUMONT Ch

LAIGNEL Charles Louis

LEGRAND Paul Joseph

LELEU Ga

LEMOINE De

JOOSEP Edmond

LESAGE Paul

LOURME Victor Adolphe

MASSCHELEIN Paul Henri Joseph

MASURELLE Henri

MASURELLE Emile Henri Joseph

PETILLON Edouard

REDANT Paul

SARRAZIN Rémi Camille

SIMOENS Louis Joseph

VALEMBOIS Némorin

WAREMBOURG Auguste Henri

WELLEMAN Norbert Louis

LEMAIRE Désiré

 

Victimes civiles

Mme PETILLON-DELEFORTRIE Zélie Angèle

CARLIER Louis Joseph

DENOYELLE Louis Emile

MASSCHELEIN Marie-Louise

NEUFEGLISE Charles Auguste

 

 

 Note sur l’histoire de la commune pendant la guerre et la reconstruction

 

1900 : Construction de l’Eglise.

1914 : L’église est un point d’observation stratégique. Reste une plaque de blindage pour protéger le guetteur.

Octobre 1914 : Les Allemands occupent la commune et se font héberger et nourrir chez les habitants.

1914-1917 : La commune est soumise aux taxations allemandes. Elle emprunte à la ville de Lille pour payer les contributions de guerre mais également pour faire face aux dépenses courantes.

1915-1916 : Ravitaillement par le comité de ravitaillement de Pérenchies jusqu’en octobre 1916.

Novembre 1916 : Création d’un magasin communal de ravitaillement avec un cheval jusqu’en juin 1917.

1917 : Les archives municipales sont déposées aux archives départementales à Lille. Anecdote sur une demande de consultation par un allemand. Arch. dép. Nord, 3 T 1883 : éphémérides du service des archives pendant l’Occupation, 6 juillet 1918.

27 juin 1917 : Evacuation totale de la commune sur ordre des allemands dans la crainte d’une attaque de l’armée anglaise vers la Belgique.

1914-1918 : Destructions comme ses voisines par des tirs d’artillerie, des obus, par le vol du mobilier.

Janvier 1919 : 63 habitants sont de retour. La plupart des maisons sont détruites ou fortement endommagées. Le logement de l’instituteur, un peu moins abimé, sert de lieu de réunion du conseil municipal. Les réparations des écoles, du presbytère et de l’église vont commencer.

1920 : Plantation en 1920 d’un arbre de la victoire (arbre abattu dans les années 2000 pour cause de maladie). Narcisse DELATTRE, maire, reçoit la croix de guerre pour la commune. Erection d’un monument aux morts dans le cimetière communal.

1920 : Construction de maisons provisoires, reconstruction de la commune par les dommages de guerre.

1920 : Création d’une société coopérative de reconstruction dont le président est C. Verdier.

Années 1930 : Un ancien combattant de la guerre 1914-1918 M. Vanhove est devenu garde-champêtre à Lompret.

Années 1970-1980 : Le président de la section des anciens combattants de Lompret est M. Gilbert Fourrure (1983).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *