LA CENSE DU BOS

Nous retrouvons ici le patois de nos régions qui nous permet de savoir que cette ferme du bois devait se situer en lisière de terrains très boisés

En 1392 un acte du 21 février nous rappelle les liens familiaux de nos seigneuries avec celle de Cysoing: Jean, Sire de Jollain, Sire de Werchain, Sénéchal de Hainaut et Ber de France a hérité de sa grand’mère, elle même héritière de Béatrix son aïeule, héritière de Cysoing, un ensemble de terres de seize bonniers et quinze cens.

En 1456, le fief du Bos est propriété de Jean de LeBouvrie et a perdu trois bonniers de superficie.

Au décès de Charles de Raisse en 1594, Louis d’Oignies, en fait le dénombrement. Son procureur, Robert Warlop en est le propriétaire.

Marie Catherine Emmanuelle La Biche, douairière de Messire Ernest du Hagnin, en donne en 1688 un rapport au Prince de Melun, Marquis de Roubaix   » une place où était le manoir à présent bruslé, gardin et prez et terres labourables, 16 bonniers. 9 cens, 23 verges.La description de situation permet de supposer ces terres à l’emplacement de l’actuelle ferme Béghin.

Durant ces années les terres étaient confiées à des métayers qui les louaient aux propriétaires:

  • la famille Duvinage occupa ces terres de 1535 à 1575. Ce sont Jacques, puis Mathieu son fils, puis la fille de Mathieu, Péronne épouse  de Denis Salembier
  • en 1669 Pierre Noullet laboure ces terres.

Ces terres changent de propriétaires en 1702 et appartiennent alors à la famille De Coupigny.

  • le 30 juin 1728 « Messire Robert Joseph De Brios, chevalier, mari de Dame Marie Gabrielle De Coupigny reconnaît avoir accordé en ferme et louage à Pierre Joseph Courouble et Marie Thérèse Flament, sa femme, 7 bonniers 96 verges où a été bâtie la ferme du Bois »
  • en  1736, la cense toujours indiquée comme brûlée est exploitée par Michel Six époux de Marie-Christine Flament.

ferme du bos068

Aujourd’hui cette ferme est exploitée par la famille Béghin qui compte parmi les maraîchers actuels de la commune. Un chemin parallèle à la rue Paul Brame desservait  cette exploitation avant la construction de la ligne TGV.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *