LES ECOLES

 

Lompret au fil des siècles a connu de nombreuses écoles toutes rassemblées aujourd’hui au sein du groupe scolaire Louis Pasteur.

ecole060 ecoles anciennes059

  • L’école Louis Pasteur qui regroupe toutes les classes du primaire située au centre du village face à la mairie construite en 1878.
    • En 1838, le conseil municipal de Lompret souhaite améliorer l’école. Celle-ci est alors située approximativement à l’emplacement actuel de la maison des associations.

      Le 4 juillet 1838, une maison est rachetée rue de l’église. Appartenant à Mr BEGHIN, elle faisait jadis usage de cabaret. Un architecte est désigné afin d’aménager une classe de garçons, une classe de filles et deux logements, l’un pour le directeur et l’autre pour le curé.

      Mais après 40 ans, le bâtiment devient obsolète car trop exigu. En 1878, un plan est dressé pour l’édification d’une nouvelle école de garçons. Elle sera construite rue de l’église, à quelques dizaine de mètres de l’ancienne.

    • En 1914, dès le début de l’occupation du village par les troupes allemandes, l’école est transformée en écurie. La classe se tient alors pendant quelques temps dans une des chambres de la maison de l’instituteur, puis dans la remise à charbon de l’école. Mais les cours s’arrêtent à cause des nombreux bombardements de l’artillerie anglaise dont la plupart des obus venaient éclater aux alentours de l’église. Mais l’école résistera. Elle est hélas aujourd’hui disparue, détruite lors de la construction de la Lomprethèque.
    • A l’issue de la guerre, les allemands ont enlevé ou détruit tout le matériel scolaire. Aussi, le 21 décembre 1921, une adjudication est lancée pour racheter de nouveaux équipements. En février 1922, le conseil municipal vote un budget de 9.269 Francs pour acquérir quarante tables-bancs à deux places, cinquante encriers, six tableaux noirs, deux armoires, un globe terrestre, deux pendules, quatre estrades, un boulier et des cartes d’histoire et de géographie.
  • Rue de la chapelle école laïque de filles, près du pont Sncf,
    • En 1894, le conseil municipal sous la direction de son maire Jules DESTOMBES, déclare d’utilité publique la construction d’une école communale de filles. Un terrain est repéré près du pont du chemin de fer. Le propriétaire du terrain en exige 4.000 Francs, la commune lui en offre 800 Francs. L’architecte désigné est H. BOUDIN et c’est une entreprise dirigée par Mr DELANNOY qui s’occupera de la construction de l’immeuble. Le 16 janvier 1902, le solde des travaux est versé pour un montant total de 18.745 Francs dont 1.000 Francs d’expropriation. L’école communale des filles existe encore rue de la Chapelle avec son inscription en mosaïque de lettres bleues sur fond jaune qui domine la façade.
  • L’école de la Sainte Famille, 1 rue de la chapelle. Ecole et pensionnat privés catholique situés derrière la chapelle, ils ont été construits en 1841 par la famille Dambricourt. Les familles Caulliez-Descamps et Thiriez-Descamps ont permis à l’école de se maintenir avant sa démolition.

Chapelle001

 

Une plaque de marbre rappelle au sein de l’église le souvenir de  » Mademoiselle Joséphine Dambricourt, décédée en 1885, fondatrice du Couvent des Ecoles de Filles tenues par les religieuses de la Sainte Famille »

 

  • Ancienne école, le groupe scolaire Joliot Curie, située à l’emplacement du clos de la Vénerie et de l’allée des garennes
  • Ecole du centre dont il ne reste aujourd’hui qu’un bâtiment situé à l’arrière de la Lompréthèque et qui accueille la garderie. Les autres bâtiments ont été détruits et remplacés. C’est fin  2013 que l’ancienne maison du directeur d’école et le presbytère ont été rasés pour permettre l’édification de la nouvelle salle polyvalente.
  • Ecole de la cité familiale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *