VISITE DE L’EGLISE

plan064Pénétrons dans Notre Dame de l’Assomption par le narthex (G) dans lequel nous pouvons remarquer au plafond la trappe qui permet de monter ou descendre les cloches. On remarque également deux trous, ce sont les derniers témoins du passage des cordes qui permettaient avant l’électrification de la cloche au bedeau de sonner manuellement les deux cloches existantes.

 

En pénétrant dans la nef on trouve de chaque coté un bénitier scellé dans le mur.(J)

SONY DSC

 

 

SONY DSC

Sur le premier pilier de gauche Notre Dame des Sources accueille les paroissiens.(L)

Au-dessus de l’entrée se situe la tribune qui abritait avant son démontage l’orgue Puget qui avait été  acheté en 1942 au Docteur Gaudier par le Chanoine Van Wesemael. Aujourd’hui il été remplacé par le Christ (K) qui provient semble-t-il de la croix qui s’élevait à l’arrière de l’ancienne église.

SONY DSC

Face à nous le Chœur, au centre l’autel actuel(A). Cet autel mobile a la particularité de pouvoir changer de face suivant le calendrier liturgique.Sur la table est enchâssée une pierre mobile d’autel qui marquée de cinq croix comporte une inclusion d’une relique d’un Saint dont nous n’avons pas l’identité.

Sur le mur de gauche se situe le Tabernacle qui renferme les hosties consacrées, en mémoire du corps du Christ.

En élévation et plein centre la sculpture de Notre Dame de L’assomption sous laquelle on remarque un encorbellement d’angelots.(I). Elle fut réalisée  en 1944 par Edmond Fruchart alors élève en 3ème année aux Beaux-Arts de Lille avant son entrée chez les Pères du Saint Esprit. Un menuisier de notre village réalisa l’échafaudage qui permit au père de Georges Valembois de sceller la sculpture dans le mur du chevet au mois d’octobre 1944.

 

 

 

En fond de chœur, a été placé un meuble d’autel en bois qui comporte en son sein une sculpture de Dormition couchée sur un socle qui peut également servir de couvercle pour la dissimuler. Sur ce meuble est disposée une Piéta en bronze qui doit provenir de l’ancienne église.(H)

SONY DSC

La porte de gauche donne dans la sacristie (F) qui contient un magnifique chasublier à tiroirs à plat.

Dans les latérales on peut remarquer trois autels secondaires.

Le premier à gauche est consacré à la Vierge (B) Sous la table on peut apercevoir une sculpture sur bois représentant l’apparition de Notre Dame de la Salette. Cet autel provient de l’ancienne église et avait été consacré le 19 septembre 1846.

SONY DSC

Le second à droite est consacré à Saint Ghislain, Évêque et Martyr, patron des enfants.Fondateur d’un couvent dans le Hainaut il est décédé vers 685, époque du bien connu Roi Dagobert. On lui attribue le miracle d’avoir sauvé femme et enfant Roisin en proie à un accouchement dont l’issue paraissait mortelle. Dans sa partie basse est représentée une nativité et la statue du Saint surplombe l’autel. (C). Saint Ghislain était évoqué contre les convulsions infantiles, une neuvaine lui était consacrée elle débutait chaque année le dimanche suivant le quinze août.

Au fond à gauche l’autel secondaire est consacré à Ste Thérèse, patronne des malades et des moissons.. L’ancien banc de communion existe encore ici. (D). Cet autel a été consacré le dimanche 10 février 1929 par Monsieur le Vicaire Général Delannoy. La statue de la Sainte est située sous l’autel. Un reliquaire de la Sainte est également propriété de l’église. La statue qui domine cet autel et celle du Sacré Coeur.

SONY DSC

A droite cette chapelle du Baptistère ne contient plus d’autel mais deux crédences. Sous l’une d’elles on peut admirer une scène de mise au tombeau réalisée en moulage soit de plâtre soit de carton pâte, cet élément provient de l’ancienne église.(E) L’ancien baptistère en grès et marbre, à deux bacs, est également situé en ce lieu, derrière le banc de communion. Au sol ont été scellées les dalles funéraires des curés de la paroisse qui y ont été enterré.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

 

 

SONY DSC

Le chemin de croix fixé sur les murs des deux bas-côtés est celui qui existait depuis plusieurs siècles. Les sculptures en plâtre sont particulièrement fines et détaillées. La première station est au pied de l’autel de la vierge, il se termine sur le coté de l’autel de Saint Ghislain.

.

Les deux confessionnaux en bois qui étaient durant de nombreuses années situés en fond d’église ont été repositionnés au centre comme à l’époque originelle.

Les vitraux ont été entièrement refaits grâce au financement effectué par de nombreuses familles de la paroisse, suite à leur destruction lors des bombardements et tirs de la guerre de 14-18. en partant de l’autel de la vierge en suivant le Chemin de Croix on trouve successivement:

  • La Présentation de Marie au Temple par ses parents Saint Joachim et Sainte Anne
  • L’ Annonciation
  • Les épousailles
  • La Nativité
  • La Présentation de Jésus au Temple
  • Sainte Thérèse
  • Le baptême de Saint Jean-Baptiste
  • La descente de la Croix
  • Le Stabat Mater au pied de la Croix
  • La rencontre avec Marie sur le chemin de Croix
  • La mort de Joseph
  • La Sainte Famille à Nazareth
  •           3                      4                          5                                  6                             7                              8

9                            10                             11                           12                          13                          14

Dans le chœur le vitrail de gauche représente l’Assomption de la Sainte Vierge. ( 1 )                                         ,

à droite le couronnement de la Sainte Vierge ( 2 )                                                                                      

 

Les murs des bas-cotés sont recouverts des épitaphes des Familles ayant œuvré pour la paroisse. Elles sont détaillées sous l’onglet « Épitaphes »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *